Simulateur de vol PC : Comparatif et guide d’achat !

Si vous aimez voler au milieu des nuages virtuels, pour un simple vol commercial, dans un avion de chasse en pleine guerre, ou encore dans un vaisseau spatial pour conquérir quelques galaxies, alors vous avez forcément besoin d’un kit simulateur de vol à la maison. Bien mieux qu’un clavier et sa souris, plus complet qu’un simple joystick, il vous permet de contrôler vos avions et autres objets volants le plus intuitivement possible.

Ici, je vous propose un comparatif avec mon top 3 des meilleurs kits de simulateur de vol. Je vous explique comment choisir et je vous dis pourquoi vous auriez tort de vous en priver ! Bonne lecture !

Comparatif des meilleures simulateurs de vol

Thrustmaster T.Flight Hotas X Logitech Saitek Pro Flight Yoke System Thrustmaster Hotas Warthog
avis-Thrustmaster-T.Flight-Hotas logitech saitek pro flight yoke system avis meilleur joystick simulation
Type de joueurs Débutants, occasionnels Tout type de joueurs Passionnés
Type de commande Joystick + manette de gaz Manche + triple manette de gaz Joystick + double manette de gaz (réplique d'avion militaire)
Poids 3 kg 3,5 kg 7 kg
Notre note
Prix €€ €€€ €€€€€

Simulateur de vol pour PC : Test & Avis

Thrustmaster T.Flight Hotas X : Le meilleur simulateur de vol pas cher

avis-Thrustmaster-T.Flight-HotasSi tu n’as pas un gros budget, alors c’est probablement le joystick simulateur de vol qu’il te faut. Le rapport qualité/prix est vraiment excellent. Il y a un joystick et une manette des gaz, avec 12 boutons programmables au total. C’est largement assez pour les débutants pour les pilotes virtuels occasionnels qui aiment surtout les jeux d’arcade. Si on le souhaite on peut séparer les deux éléments, pour configurer notre espace de jeu à notre guise.

La qualité de fabrication n’est pas exceptionnelle, ce sont des plastiques plutôt basiques, mais ça reste solide, avec un assemblage sérieux. C’est un jouet, mais un jouet vraiment sympa et réaliste. La prise en main est très satisfaisante, et l’ensemble des boutons tombent plutôt bien sous les doigts.

En terme de précision, c’est correct, et il y a une résistance assez intéressante pour ce niveau de prix. Ce simulateur de vol Thrusmaster T.Flight Hotas X est compatible PC et PS3, et les joueurs console seront sans doute ravis de laisser un peu la manette pour un manche bien plus réaliste et efficace dans le ciel. Pour le prix, c’est du super matos, que je conseille évidemment !

Voir le meilleur prix

 

Logitech Saitek Pro Flight Yoke System : Le meilleur rapport qualité/prix

logitech saitek pro flight yoke system avisSi vous voulez vraiment du réalisme, alors il vous faut un véritable manche, et pas simplement un joystick. C’est que vous propose Logitech avec ce simulateur de vol particulièrement complet, à prix vraiment intéressant. Le look est assez années 80, ça fait un peu jouet, mais entre les mains, on sent que c’est du solide. Le manche et ses manettes de gaz pèsent un peu plus de 2 kg et se fixent solidement sur un bureau.

La prise en main est vraiment agréable, on prend clairement du plaisir dès les premières secondes de simulation. Le manche permet d’être plus précis, et l’ensemble des commandes tombent parfaitement sous les doigts. Le throttle est particulièrement intéressant, avec 3 manettes et deux boutons sous chacune d’elles. Les gaz, le freinage, le RPM ou les poussées inverses, on ne manque de rien !

Il y a une bonne résistance sur le manche, avec un retour de force appréciable. Les manettes sont un peu trop souples, mais rien de bien méchant. L’expérience de jeu avec ce Logitech Saitek Pro Flight Yoke System est tout simplement excellente. À moins de 150€ avec des éléments à ajouter en options, on ne trouve pas mieux !

Voir le meilleur prix

 

Thrustmaster Hotas Warthog : Le top du top

meilleur joystick simulationSi vous cherchez vraiment ce qui se fait de mieux, et que votre passion ce sont les combats aériens, alors cassez votre tirelire pour ce simulateur de vol de compétition ! Il s’agit tout simplement d’une réplique à l’identique des commandes du Fairchild A-10 Thunderbolt, surnommé Warthog, et piloté par l’armée américaine. C’est du lourd, avec plus de 3 kg de métal pour le joystick et 4 kg pour la double manette de gaz. On retrouve exactement les mêmes commandes que dans le A-10, c’est merveilleux.

La prise en main est professionnelle. Il faut un peu de temps pour s’y habituer, ce n’est pas un jouet, mais une fois les commandes bien maîtrisées, on prend un plaisir incroyable du décollage à l’atterrissage, ou très souvent à la destruction de notre appareil…

On peut l’utiliser pour les jeux d’arcade, mais il est évidemment pensée pour la simulation pure et dure. Ce Thrustmaster Hotas Warthog est ce qui se fait de mieux, et les passionnés ne s’en privent généralement pas. Il suffit de lire les commentaires sur Amazon pour comprendre que je ne suis pas le seul à pleurer de bonheur à son contact…

Voir le meilleur prix

 

Pourquoi utiliser un manche et des manettes de gaz pour un simulateur de vol ?

Si vous vous posez réellement la question, c’est que vous n’avez pas encore essayé, et que vous êtes probablement en train de galérer avec votre clavier et la souris qui va avec… Oui je sais, pour le FPS, les joueurs manettes ne sont jamais d’accord avec les joueurs clavier/souris, mais ici, on n’est pas chez les enfants, on est chez les pilotes !

En effet, pour la simulation de vol il n’y a aucun débat. Même si la souris vous semble plus précise et plus efficace qu’un manche de simulateur de vol, c’est seulement une question d’habitude. Lorsque vous aurez le joystick en main, après quelques heures de jeu, vous comprendrez que vous ne reviendrez plus jamais en arrière. Votre souris vous servira à faire des copier-coller sur Facebook, mais plus jamais à piloter un avion.

C’est aussi une question d’immersion. Vous avez déjà vu un pilote contrôler son oiseau de métal avec une souris bidon ?? Non !! La souris, c’est pour les faibles ! (Oui, ça m’énerve! 😉 ) Même si vous n’avez pas le meilleur manche du monde, lorsqu’il est entre vos mains, vous vous approchez de la réalité. Les sensations sont bien meilleures, et avec un peu de maîtrise, on progresse clairement plus vite.

La précision est meilleure, tout devient plus intuitif, bref, on s’amuse et on pilote de mieux en mieux. La manette des gaz permet bien plus de vivacité et de réactivité. On contrôle les moteurs, le freinage ou encore le gouvernail bien plus facilement que sur le clavier, même s’il est configuré de la meilleure des façons.

 

simulateur de vol test

 

Comment choisir son simulateur de vol ?

Bien sûr, on ne se fait pas d’illusion, le premier critère de choix pour un joystick de simulateur de vol est évidemment le prix. Tout le monde ne peut pas se payer un manche à plus de 300 €, et certains ont les moyens, mais ont d’autres priorités et on les comprend. Cela dit, même en faisant attention au prix, on peut s’orienter vers des joysticks efficaces ! Pour ça, il faudra suivre quelques-uns de mes conseils.

Le stick, l’élément primordial du simulateur de vol

Que vous l’appeliez manche, stick, ou bâton magique, le joystick est l’élément le plus important de votre simulateur de vol. Il est la pièce maîtresse qui permet d’être performant ou non. On gère une grande partie des commandes de l’avion, de ses mouvements dans le ciel, au largage de bombes ou au mitraillage d’appareil ennemis.

La résistance du manche est un critère plutôt important. En effet, un manche trop souple et sans résistance sera difficile à maîtriser en terme de précision. À l’inverse, s’il est trop rigide, on va se fatiguer rapidement, et on risque de faire bouger tout le bureau à chaque mouvement… Ce n’est pas le but. Quelques modèles permettent de gérer cette tension et de la régler à notre guise.

Évidemment, plus il y a de boutons et mieux c’est. On appréciera notamment d’avoir un chapeau chinois, et des touches avec des textures et des formes différentes. Cela rend la maîtrise plus intuitive. Notre cerveau s’habitue au toucher, et on finit par ne plus se tromper.

La manette des gaz

Lorsqu’on débute, on commence souvent avec un joystick qui inclut une petite manette de gaz qu’on manipule avec un doigt. Très vite, on comprend que ça manque de précision, et de confort d’utilisation, alors on se paye un bon Throttle. Une manette simple sera déjà très utile pour gérer correctement la puissance des moteurs. Cela dit, une manette double ou triple va offrir bien plus de possibilité, et le pilotage sera plus réaliste.

Pour les manettes comme pour le manche, on apprécie d’avoir toujours un peu de résistance. C’est cette résistance qui permet de gérer, au poil près, notre vitesse, le freinage, la poussée inverse ou encore le RPM. La manette doit également être suffisamment longue, pour vraiment jouer avec la sensibilité des moteurs. Une manette très courte ne sert pas à grand-chose, elle ne sera pas plus précise que les touches d’un clavier.

Les options du manche

Plus il y a de commandes sur notre simulateur de vol et plus on est heureux… On va pouvoir paramétrer une grande partie des contrôles, pour ne plus avoir à utiliser le clavier ou très peu. Il y aura toujours une gâchette, et on en trouve parfois une seconde au niveau de l’auriculaire. Si vous aimez détruire, vous savez déjà que plus il y a de gâchettes et mieux c’est ! Cependant, pour les jeux d’arcades et même pour la plupart des jeux de simulation, une unique gâchette est suffisante.

Comme je le dis un peu plus haut, le chapeau chinois est un élément incontournable. Il va vous offrir de nombreuses possibilités et sera utile sur la majeure partie des simulations sérieuses. Il y a des joysticks avec plusieurs chapeaux, on peut les utiliser pour naviguer dans les menus ou pour regarder autour de nous, à l’intérieur du jeu.

Un joystick qui vibre

Les vibrations sont intéressantes pour gagner encore en réactivité et en immersion. Si vous êtes dans un véritable avion et qu’on vous canarde, il y a de forte chance que vous sentiez des vibrations dans la carlingue. Un joystick qui vibre vous donne un retour lorsqu’on se fait toucher par un adversaire, ou par un allié un peu paumé…

Cela dit, de nombreux fabricants ont préféré se passer de cette option que beaucoup estiment inutile. Dans le haut de gamme, il n’y a quasiment jamais de vibrations, peut-être aussi pour préserver le plus possible le matériel qui est plus sensible. Moi j’aime bien, mais je m’en passe vraiment sans problème. D’autant plus que parfois, c’est mal fait, et ça rend l’utilisation désagréable.

 

simulateur de vol joystick pas cher

 

Des commandes nombreuses et un logiciel performant

Comme je l’explique plus haut, plus il y a de commandes sur le joystick et plus on pourra programmer d’actions pour ne plus toucher au clavier. Les boutons doivent être aussi différents que possible, en terme de taille et de texture, pour ne pas avoir à regarder où on appuie. Il faut qu’au toucher, on soit sûr d’avoir la bonne commande. Il serait déplorable de lâcher un missile alors qu’on souhaitait se ravitailler en vol… Je sais que ça vous arrive souvent…

Sur les véritables avions, les touches sont toujours assez dures et résistantes. C’est pour éviter une erreur de manipulation, ou un appui involontaire. Certains aiment retrouver cette résistance sur les joysticks, c’est mon cas, mais il ne faut pas que ça devienne fatiguant, ni désagréable sur le long terme.

Enfin, on apprécie que le simulateur de vol soit compatible avec la plupart des jeux, et surtout complètement paramétrable. Dans le cas contraire, le matériel sera intuitif sur quelques titres, et presque inutilisable sur d’autres. On apprécie lorsqu’il est possible de créer plusieurs profils joueurs différents, adaptés à plusieurs jeux, pour ne pas avoir à changer de configuration à chaque fois qu’on commence une partie.

Bien sûr, assurez-vous que le simulateur de vol que vous convoitez soit compatible avec votre système d’exploitation, ou bien avec votre console. Si vous jouez sur Mac, ou sur PS4, la liste des joysticks compatible se réduit considérablement. Sur PC en revanche, vous n’aurez généralement aucun problème.

Des équipements compatibles supplémentaires

Avant de passer commande, demandez-vous si vous souhaitez simplement vous amuser de temps en temps, ou bien réellement passer du temps sur votre simulateur de vol. Dans ce second cas, vous aurez peut-être envie de vous équiper toujours un peu plus en ajoutant des éléments supplémentaires.

Il est par exemple possible d’ajouter des pédales pour contrôler le gouvernail ou le freinage. On trouve également tout un tas d’instruments qui vous rapprocheront toujours plus d’un véritable avion. On trouve des compteurs en tout genre, qui vous donnent l’altitude, la vitesse, la température extérieure, la vitesse verticale. On peut même brancher une radio pour communiquer avec d’autres pilotes virtuels. Si vous souhaitez améliorer votre simulateur de vol dans le futur, assurez que votre équipement de départ soit évolutif.